Mairie Gumbrechtshoffen

 

   

La Commune

Mairie Gumbrechtshoffen

Dans cette page et sous les différents onglets, vous retrouverez :
Une présentation brève la commune ...
L'histoire ancienne et récente...
Les trois cimetières : catholique, protestant et communal ....
Le patrimoine culturel, les maisons à colombages et l'ancien moulin ....
Le monument aux morts ....
L'annuaire des associations .....
L'annuaire des commerces, entreprises et artisans .....

Rubrique En Bref

Gumbrechtshoffen c'est l'histoire de deux villages côte à côte, réunis par une rivière, séparés un temps par les caprices de l'histoire. Les premières origines remontent au temps celtique où l'emplacement des villages se situait sur une piste allant des Vosges aux Ardennes.
Plus tard, ce fut une colonie romaine dont il reste de faible vestiges, qui remplaça le bourg celtique. A  travers les péripéties multiples de l'histoire féodale la localité connut un partage en deux fiefs. C'est après le traité de Wesphalie que les deux Gumbrechtshoffen prirent de l'extention.
Avant la deuxième guerre mondiale, les deux Gumbrechtshoffen comptent 263 maisons.
Aujourd'hui, les  communes réunies comptent environ 485 logements et une population qui voisine 1200 habitants.

Rubrique Histoire

Histoire du nom du village

Dans la langue germanique les noms des lieux sont en général constitués d'un Grundwort (mot de base) et d'un Bestimmungswort (déterminant), un système proche de celui des Gaulois et Gallo-Romains. Le mot de base désigne généralement le type de localité, son histoire ou sa topographie. Les déterminants servent à différencier les mots de base. 
Dans certains cas, le toponyme est un nom de personne de façon plus ou moins évidente. Cette habitude de nommer un lieu d'après le nom du propriétaire était une vieille habitude chez les Gaulois. Pour Gumbrechtshoffen, nous pensons que l'origine du nom provient du nom de personne Gumprecht associé au déterminant hoffen (Gumpershoven en 1232). Ce nom est relativement courant.
Une autre version existe, à savoir que le toponyme serait dérivé de Gumpet (Gumpen) qui désigne en ancien haut allemand l'abreuvoir à bétail.

Période Gallo Romaine

L'occupation de Gumbrechtshoffen est attestée depuis la période Gallo Romaine. Elle se situe sur une route romaine, voie commerciale, qui mettaient la vallée du Rhin en communication avec l'Intérieur des Gaules. L'axe de communication est Strasbourg - Brumath - Mertzwiller.

La réforme

A Strasbourg, à partir de 1519, et grâce à Gutenberg, les presses de l'imprimerie permettent d'éditer les ouvrages de Luther. Dès la fin du XVème siècle, on ose s'attaquer aux vices de la société et du clergé en particulier. La Réforme se propage. Dans les campagnes, la révolte gronde chez les les paysans qui espèrent une amélioration de leur condition. Des bandes armées se forment et une guerre sanglante se termine en 1525 par le massacre de 18.000 paysans.
En 1555, la paix d'Augsbourg permet de fixer la répartition géographique des religions catholique et réformée: on choisit la religion du seigneur de la terre que l'on habite.

Au point de vue religieux, la Réforme fut introduite en 1568 dans les deux Gumbrechtshoffen.

A la fin du XVIe siècle, un tiers de l'Alsace était devenue protestante, les protestants se répartissaient dans les différents territoires, toujours d'après le principe des autorités "Cujus regio, ejus religio", c'est-à-dire que la religion du seigneur déterminait la religion des sujets.
La révocation de l'Edit de Nantes ne pouvait pas toucher l'Alsace, car l'Alsace était au bénéfice des traités de Westphalie, or ces traités que Louis XIV avait signé reconnaissaient bien sûr le culte catholique, le culte luthérien, mais aussi le culte réformé. En Alsace, Louis XIV a dû respecter le statu quo confessionnel. ce qui n'empêche pas qu'à la veille de la Révolution française, il y a autant, voire un petit peu plus de catholiques à Strasbourg, que de protestants, alors que c'était une ville entièrement protestante à la fin du XVIe siècle. Par la volonté de Louis XIV, la cathédrale de Strasbourg fut rendue au culte catholique en 1681.

L'église protestante actuelle, construite comme église simultanée fut érigée entre 1834 et 1836 sur l'emplacement d'une ancienne église. Le simultaneum fut abrogé après la construction de l'église catholique en 1905.

La dernière guerre

La localité est libérée par la 7ème armée américaine le 3 déccembre 1944 sans grands dégâts. A partir du 20 janvier 1945, date de repli de l'armée américaine, la localité se retrouve à nouveau en territoire allemand. Le village est désserté par les habitants qui se sont réfugiés dans les départements de l'intérieur. Les autorités allemandes organisent l'évacuation du reste de la population. La localité se trouva dans la zône de feu jusqu'à la mi-mars 1945, date de la libération définitive. Sur les 263 maisons que comptaient les deux localités avant les hostilités, 55 furent détruites ou brûlées totalement et 69 partiellement. 

Documents relatifs à l'histoire ancienne et récente.

Nous publions ci-dessous, les témoignages recueillis auprès des anciens ainsi que l'historique des associations.
Les documents sont téléchargeables :

Rubrique : les anciens racontent 

propos recueillis auprès de M. Emile ANWEILLER, né le 14/04/1904
propos recueillis auprès de M. Frédéric BALMER, né le 26/06/1899
témoignage anonyme : profession arracheur de dents
propos recueillis auprès de M. Max GUTH, né le 01/08/1901 (1ère partie)
propos recueillis auprès de M. Max GUTH, né le 01/08/1091 (2ème partie)
propos recueillis auprès de M. André KOCHER, né le 30/07/1902
propos recueillis auprès de Mme BENE Marguerite, née le 27/03/1906
propos recueillis auprès de M. Joseph WERNERT, né le 18/09/1902
propos recueillis auprès de M. Marcel BOEHLI, né en 1907
histoire du tilleul de la place
restauration du Kettenbrunnen
Mennisweg et Mennismatt
le assewawe de Gumbrechtshoffen
l'union sportive de Gumbrechtshoffen
le club des aînés de Gumbrechtshoffen
l'asssociation de pêche de Gumbrechtshoffen
la chorale Sainte Cécile de Gumbrechtshoffen
le corps des sapeurs-pompiers de Gumbrechtshoffen
la musique amicale de Gumbrechtshoffen

Rubrique LES CIMETIERES

L'Alsace-Moselle, annexée par l'Empire allemand en 1871 et rendue à la France en 1918, n'a pas connu la législation laïcisatrice et a donc conservé pour certaines communes dont la nôtre l'organisation napoléonienne de cimetières partagés selon les confessions : on trouve donc des cimetières communaux avec une partie protestante et un cimetière catholique.

Le cimetière protestant et le cimetière laîque communal sont situés Rue d'Uttenhoffen dans une même enceinte.

Le cimetière catholique est situé Rue Principale.

Agrandir le plan

Le cimetière protestant est géré par la paroisse protestante.
Contact :

Presbytère Protestant
18 r Uhrwiller
67110 GUMBRECHTSHOFFEN
Tél : 03 88 06 13 82

Le cimetière catholique est géré par la paroisse Catholique.
Contact :

Gasser Raymond
11 r Muguet 67110 GUMBRECHTSHOFFEN
Tél : 03 88 72 98 78

Le cimetière communal est géré par la mairie de Gumbrechtshoffen.

Mairie Gumbrechtshoffen
1, Place du Tilleul 67110 Gumbrechtshoffen
Tél : 03 88 72 91 21

Rubrique PATRIMOINE CULTUREL

Dans le village historique subsistent des maisons à colombages et un ancien moulin à farine.

Maison alsacienne

Rubrique MONUMENT AUX MORTS

Par délibération en date du 20 Février 1968, le conseil municipal a adopté le projet d'érection d'un monument commératif aux morts des guerres 1914-1918 et 1939-1945 devant le groupe scolaire, 7, rue Principale.
Un comité pour l'érection du monument a été constitué pour collecter les fonds provenant de la population.
La collecte de fonds a permis de recueillir 13 188 francs.
La pierre dure provient de la Meuse et le réalisateur est le sculpteur JAEG Valentin.
Ce monument a été inauguré le 10 novembre 1968 sous la présidence de Monsieur Antoine GLATH, maire de la Commune.
Il porte comme seule inscription « À nos morts » sans mentionner la patrie pour laquelle les soldats sont tombés. En effet, la région a été au gré des guerres tantôt allemande, tantôt française, et des Alsaciens sont tombés au combat des deux côtés.

Rubrique LES ASSOCIATIONS

Liste des associations locales

Association Loisirs et Culture

Arts Martiaux - M.VOEGLE Adolphe : 03 88 72 97 05
Athena (point de croix) - Mme GUTH Christiane : 03 88 72 82 22
Aquarelle - Mme CRON Béatrice : 03 88 72 97 58
Gym bien-être - Mme RUST Jeannette : 03 88 72 96 24
Hatha-Yoga - Mme SEIBERT Caroline : 03 88 09 60 83
Arboriculture - M. FEIG Fernand : 03 88 72 80 98
Mercredi enfants - Mme KANDEL Joëlle : 03 88 72 83 15
Tennis Loisir - M. KLEIN Vincent 06 25 05 09 35
Club des Aînés - Mme KELLER Georgette : 03 88 72 82 26

Société d'Aviculture - Mme KLEIN Sylvie : 03 88 72 85 01

Association de pêche - M. MULLER Charles : 03 88 72 92 24

Union Nationale des combattants - M. MINNIG Raymond : 03 88 72 92 85

Amicale des anciens sapeurs pompiers - M. BAUER Alexandre : 03 88 72 84 58

Union sportive Gumbrechtshoffen - M. ERTZINGER Jacques : 03 88 72 96 68

Harmonie de Gumbrechtshoffen - M. HINTERMAYER Paul : 03 88 72 92 98

Chorale Ste Cécile - M. WEITEL Arsène : 03 88 72 90 76

Cercle culturel de Gumbrechtshoffen - M. WENGER Alexandre : 06 88 47 17 40

Cyclo club de la Zinsel - M. MAES Bernard : 03 88 09 38 46

Rubrique COMMERCES ET ARTISANS

Liste des commerçants, artisans, entreprises

BALMER Electricite
CARLEN Luc (infirmier)
COIFFURE PEL MELLING
EBENISTERIE RUBIN Pierre
GONZALES Manuel (carrelage)
KAISER Cathy (tabac, presse, cadeaux, relais poste)
LA CAVE ANWEILLER (Boissons)
LUX Christine (Infirmière)
ONGLES DE CHOX WENDY
ORDI 67
PHIL CONDUCTEUR
PLASTAL
TANGUY Jean-Louis (maintenance informatique)
WENGER Electricité
WILLEM SA (métallurgie)
ZAEGEL Loïc (élagages, paysagiste)



Info Page


Mots clés - tags

En bref Histoire
Les cimetières
Patrimoine culturel
les associations
Commerces et artisans

vil-gumbrechtshoffen@wanadoo.fr - 03 88 72 91 21 - © Mairie Gumbrechtshoffen - nous vous informons
Horaires : du lundi au vendredi de 10 h à 12 h. Mardi et vendredi de 18 h à 19 h
Contact
Conseil Général du Bas-Rhin
Communauté de communes du Pays de Niederbronn-les-bains 
SMICTOM Nord Bas-RHIN
Mentions légales
Plan du site